Editorial

Handicap Afrique, 20 ans déjà.

1er septembre 1993 – 1er septembre 2013, Handicap Afrique totalise 20 ans d’âge. Je me souviens encore, aujourd’hui, de ce que ce sage me disait ce jour-là au sortir de l’Assemblée Générale constitutive qu’il venait de présider : « Tu as vu comment nous avons « accouché » Handicap Afrique ? Le travail a été, curieusement très long, fastidieux, dans la douleur, et par forceps, contrairement aux naissances habituelles des ONG et Associations.

Lire la suite

Editorial

Mot du président

Attention, ouverture dans une nouvelle fenĂŞtre. PDFImprimerEnvoyer

Handicap Afrique, 20 ans déjà.

1er septembre 1993 – 1er septembre 2013, Handicap Afrique totalise 20 ans d’âge. Je me souviens encore, aujourd’hui, de ce que ce sage me disait ce jour-là au sortir de l’Assemblée Générale constitutive qu’il venait de présider : « Tu as vu comment nous avons « accouché » Handicap Afrique ? Le travail a été, curieusement très long, fastidieux, dans la douleur, et par forceps, contrairement aux naissances habituelles des ONG et Associations.

Nous avons donc accouché d’un enfant handicapé dès le départ. Nous tous, ceux qui ont adhéré à ton initiative et ceux qui n’y ont pas adhéré, allons t’observer continuellement. Au sortir de cette phase d’accouchement, ne compte pas trop sur ce bureau mis en place pour la circonstance. Dès demain, tu vas te retrouver tout seul en train de t’occuper de ce bébé handicapé. De ta détermination et de ton dynamisme, dépendra la survie de ce bébé. Nous tous allons t’observer à distance et te jugerons aux résultats. Si tu échoues, nous allons, tous, te reprocher de nous avoir fait perdre du temps aujourd’hui. Mais, si tu réussis, nous reviendrons tous, pour te disputer la place. Bon courage ! ».

 

Et, 2 ans plus tard, lorsque je suis allé revoir le « sage » pour me lamenter sur les attaques ignobles dont j’étais victime dans la gestion de ce « bébé handicapé », il m’a simplement répondu : « Réjouis-toi de ce que cela t’arrive. Si cela allait mal, personne ne ferait attention à toi. Mais, si on s’attaque à toi de cette manière, cela veut dire que tes résultats constituent leur échec à eux qui veulent te voir échouer. Tu es comme ce gros manguier que tu aperçois là-bas. Dès qu’il porte des fruits, il reçoit quotidiennement des jets de pierres des enfants et il n’y aura plus personne sous son ombrage. Alors, choisis : être stérile pour servir simplement d’ombrage ou porter des fruits pour affronter les jets de pierres ? ». L’anecdote me fit sourire mais le moral venait d’être requinqué. Et, le « sage », aujourd’hui octogénaire, c’était le Dr Auguste BILONGO-MANENE qui continue de nous accompagner et de nous encourager.

Aujourd’hui, nous pouvons dire que nous avons fait du chemin. Tout n’a pas été facile. Le chemin était parfois jonché de ronces, parfois de cailloux, parfois de boue, mais parfois aussi de roses, heureusement. Nous avons parfois affronté de grandes tempêtes qui ont failli nous faire perdre espoir, voire nous emporter avec elles ; mais nous avons tenu bon, parce que nous devrions tenir le cap pour mener le navire à bon port : notre bébé handicapé devait survivre, s’épanouir et réussir son insertion sociale.

C’est ici l’occasion de rendre hommage à tous ceux qui ont été avec moi dans cette adversité, dans cette tumultueuse aventure où certains ont laissé leurs plumes dans cette lutte parfois atroce et sans merci. A tous ceux qui nous ont soutenus sous diverses formes, c’est l’occasion, ici,  de leur dire merci. Mais, le travail n’est pas fini. Nous avons, sans doute, réussi, en bons techniciens, à réadapter notre « bébé handicapé » d’hier, mais pouvons-nous dire que la mission est terminée et que nous pouvons désormais nous reposer ? Le parcours force peut-être l’admiration mais le chemin de l’intégration sociale pour ce « bébé né par forceps » ne fait que commencer. Pour donner à tous le temps de préparer ce 20ème anniversaire, nous avons choisi la date de la reconnaissance officielle de notre organisation pour fêter nos 20 ans d’âge, le 16 décembre prochain. En 20 ans, beaucoup de choses ont évolué. Notre organisation a sans doute besoin de s’arrimer sur l’évolution du temps. Je pense notamment aux réformes structurelles que je pense aujourd’hui indispensables pour notre « handicapé réadapté » qui doit se faire une bonne place dans la société actuelle. Le Comité Directeur est à pied d’œuvre pour les préparatifs y relatives.

 

Bon courage à tous, merci pour votre fidélité et pour votre confiance chaque fois renouvelée. Ensemble, nous sommes plus forts pour soulever des montagnes, comme des fourmis qui réussiraient à soulever un éléphant.

André KABI

 

edito

Attention, ouverture dans une nouvelle fenĂŞtre. PDFImprimerEnvoyer

Handicap Afrique, 20 ans déjà.

1er septembre 1993 – 1er septembre 2013, Handicap Afrique totalise 20 ans d’âge. Je me souviens encore, aujourd’hui, de ce que ce sage me disait ce jour-là au sortir de l’Assemblée Générale constitutive qu’il venait de présider : « Tu as vu comment nous avons « accouché » Handicap Afrique ? Le travail a été, curieusement très long, fastidieux, dans la douleur, et par forceps, contrairement aux naissances habituelles des ONG et Associations.

Lire la suite

Lire la suite : edito